Aérogare Guy Malary : Peu de voyageurs remarqués 24 heures après le crash à Carrefour 

Les activités fonctionnent au ralenti au niveau de l’aérogare Guy Malary pour ce jeudi 21 avril 2022. Peu de voyageurs ont pris l’avion et les vols ont été suspendus sur la ville de Jacmel.

Il est déjà midi, nous  sommes à l’aérogare Guy Malary. Les employés font des va-et-vient, les passagers remarqués dans l’espace s’occupent de leurs bagages. Seulement trois voyageurs sont remarqués à la salle d’attente.

Une trentaine de minutes s’égrènent. Nous essayons de trouver des responsables. Ils sont aux abonnés absents. Après plusieurs tentatives, une dame nous a répondu en ces termes « Nou paka bay okenn enfòmasyon, se otorite nan OFNAC pou nou jwenn ».

Un petit avion d’une compagnie aérienne très connue vient de décoller. Nous tentons de nous entretenir avec des voyageurs par rapport à l’incident d’hier, mais la démarche a été vaine.

Finalement, un employé décide de nous lâcher quelques mots, à condition que ce soit à micro fermé. Les vols ont repris sur les autres villes à l’exception de Jacmel, nous confie ce dernier, soulignant que les activités de transport aérien se poursuivent timidement et très peu d’avions ont survolé le ciel.

Rappelons que le crash du petit avion survenu mercredi à Carrefour a coûté la vie à au moins  six personnes, dont un greffier du tribunal de Jacmel. Avec la montée exponentielle de l’insécurité sur la route de Martissant, de plus en plus de citoyens se tournent vers d’autres moyens de transport pour se rendre dans le grand Sud. Pourtant, les autorités se soucient peu de ce climat de terreur qui s’installe à Martissant depuis bientôt un an.

Mederson ALCINDOR

medersonalcindor32@gmail.com

By rta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *